Alain Bellet

écrivain, nouvelliste, historien, conférencier

Personne n'apprend à écrire, on s'y jette un jour, un besoin d'air pur,un geste de sauvegarde, un espace à gagner sur le rationnel, un lieu de retrouvailles avec son histoire, sa part d'humanité.  L'écriture est un jeu complexe de navettes entre les autres et soi-même, entre le monde et une intériorité en devenir. Si je n'avais trop pleuré, je n'écrirais pas. Si je n'avais trop pleuré, les mots seraient sans doute restés des étrangers.



à suivre sur les réseaux sociaux, cliquez...

 




 
Bio-PolarPourquoi écrire ? Itinéraire Mon village, la Bastille Bibliographie Calendrier



 
 RÉSISTER
Libres paroles
Auteurs dans la cité
Charte des auteurs
 illustrateurs Jeunesse
La phrase du moment
 
 PRESSE  
Faire écrire en centre de détention
Dans la presse Coréenne !
Alain Bellet, La littérature contre l'oubli
Fausse Commune à Tarbes
Matin Plus, Le Monde
Mai 68, pas mort !
  
CONTACT
A.Bellet@wanadoo.fr
   
CRÉATION ARTISTIQUE
ET LITTÉRAIRE
Association Active
 
  
Ecriture 
Bibliographie complète
Pourquoi écrire ?
Bouts de voyages
Débats & conférences
Inédits en cours d'écriture
Une vraie passion, l'Histoire !
Entre Blanche et Noire, la vie
Résidences d'écrivain
Inédit en cours d'écriture
 
Et parmi mes ouvrages,
je recommande :
 
 
 
EXPOSITIONS 
ENFERMÉ DEHORS 
 
 
 
 

DÉCOUVERTES

Vers la Mongolie  

DERNIERS OUVRAGES PUBLIÉS 

   
  
                                   

                  
       

L'essentiel demeure
par Alain Bellet


Arnolphe : - La promenade est belle.
Agnès :     - Fort belle.
Arnolphe : - Le beau jour !
Agnès :    -  Fort beau !
Arnolphe : - Quelles nouvelles ?
Agnès :    - Le petit chat est mort…
Arnolphe  -  C’est dommage, mais quoi… Nous sommes tous mortels et chacun est pour soi…
écrivait Molière (L’école des femmes) un jour de clairvoyance où le ciel était sans doute trop bas pour permettre la moindre échappée…
Vie lasse, laisse courir la vie, écoute-donc Poquelin égrainer une philosophie de l’isolement. Un temps pour soi, une logique du seul au monde au moment précis où le monde se dérobe en douce. Ça tremble dans les poitrines quand l’incertitude des lendemains plastronne et tapissent de sombre les antichambres du devenir. Le champ visuel se rétrécit alors, l’altérité devient une espèce inconnue, et les autres passent les portes sans se retourner. Circulez, circulez, plus rien ne reste à regarder, le petit chat est mort, on vous l’a dit, voulez-vous sa fourrure ? Collectionneur, peut-être ?
Que garder d’autre, le souvenir d’un passage singulier fait de rires et de regards malicieux, la posture d’un corps plaisant à découvrir, la voix quand elle sait se poser dans les graves, alors évite l’hésitation, brave les bruits d’autrui. L’observation de ce temps singulier qui passe avec lenteur frise la vulgarité. Savez-vous le bonheur de la légèreté, la succulence de l’évitement, la nécessité du silence ? Confinement donc. La ville se vide des habitudes et des manies inutiles, du bruit, des dangers encourus, des chalands dérisoires. L’essentiel demeure. Être. Résister.
Paris, le 19 mars 2020

                             Critiques de Presse

Presse Virée nomade - Presse Russian Express  - Les Complices de Ravaillac

Les Lettres françaises, Monsieur de La Beaumelle

Le Poulpe, Danse avec Loulou, 1997, 23ème anniversaire  !


Mémoires vives                     

Il y a mille façons de rentrer dans l'Histoire. Celle de la rigueur de la chronologie, celle un peu exhaustive qui donnerait une monographie austère, celle enfin où l'on se prête au jeu du conteur, dévidant sa pelote de souvenirs et de moments accumulés, où tout ce qui est donné à lire ou à entendre a été confié à une oreille attentive. Faute d'historicité savante, c'est l'humain qui se retrouve au centre d'approches sensibles. Mémoire et histoire s'entremêlent. L'historien a besoin de mémoires pour élaborer son discours, étayer ses affirmations, comprendre une origine, une filiation.Comme l'oubli, la mémoire est à la portée de tous. Elle peut façonner, transformer. Fluctuante, elle cultive les pleins et les déliés des souvenirs. Et si l'Histoire constitue un long chemin, la mémoire collective s'impose comme un guet nécessaire.

L'usine de ma vie
Vies d'ici en ville
La ville des rencontres
Jeunes du Bassin Minier, film
Mosaïques, récits et vies mêlées
P'tits enfants du bassin Minier,
Avec les salariés de Metaleurop
Histoire d'Ozoir-la-Ferrière 
La fin de Charbonnages
Littérature et Photographie
Patricia Baud, Photographe  
Réalisations communes


Ateliers d'écriture / Sommaire Ateliers

 ATELIERS LITTÉRAIRES En classes Découvertes
Association Oval / Des enfants et des jeunes  

ATELIERS SUR INTERNET  ÉCRIRE EN LIGNE

Association active 

ATELIER SUR INTERNET / AVEC LE CDDP 92


Ouvrages collectifs récents
         
Festival culturel, mémoriel
et artistique en Cévennes

Créé en 2015, nous fêterons cette année son sixième anniversaire ! J'en assume la direction artistique et vous donne rendez-vous en juillet et août prochains...




......................................Vidéos à découvrir.............................................
Focus auteur, Les Ecrivains associés du théâtre Viméo Alain Bellet
 Youtube JAZZ -ACTU-TV La Mémoire de l'aigle 
Présentation, rapport à l'écriture Vidéos sur facebook
La Mémoire de l'aigle avec Didier Daeninckx Vidéos sur facebook
Présentation du philosophe Laurent Angliviel de La Beaumelle Vidéos sur facebook