Créer et écrire avec autrui

LES ENJEUX DE L'ATELIER

Un écrivain, animateur d'ateliers littéraires, n'est qu'un outil minuscule au service d'une collectivité ou de groupes d'acteurs sociaux désireux d'agir, de jeter des passerelles, de participer à des processus individuels d'ouverture au monde en permettant notamment à des groupes d'individus, jeunes ou moins jeunes, de vivre des parenthèses de réflexions, des mises à plat de réalités vécues, des décollages de leur imaginaire en dépassant les blocages du rapport à l'écrit, souvent véhiculés par beaucoup d'entre nous depuis l'enfance. La conception de base est celle d'un partage au sein d'un groupe, de passages à organiser entre les participants, avec l'animateur aussi. L'écrit demeure une arme à gagner, pour et au service de l'individu. Il participe indéniablement à retisser des dialogues difficiles, parfois rompus. Il sert aussi à mettre en marche des groupes adhérant volontairement à des projets d'écriture collectifs ou personnels, histoire de régler des ardoises vécues, de dépasser des fractures de vie, de les comprendre, de les assimiler pour renaître avec, et non vivre contre.

L'écrit met à nu les empreintes, cadre les regards sur la réalité, sur des espérances collectives, induit aussi des réconciliations avec sa propre histoire intime. Les ateliers d'écriture concernent tout le monde. Les malades aussi. L'impact des ateliers est indéniable, car ils permettent déclics, motivations, accroches et relations fortes entre les membres du groupe et l'intervenant aux bénéfices des participants. Le travail de l'écrivain, animateur d'ateliers d'écriture doit favoriser, induire aussi l'ouverture d'un "chemin" à apprendre vers la bibliothèque, vers le livre, vers un désir culturel et un épanouissement à entendre au sens large.

L'atelier d'écriture constitue un moment privilégié d'expression orale et écrite, personnelle et collective. Reculs, découvertes, implication dans l'écriture, l'atelier est avant tout un lieu ludique et ouvert où la mise en marche des plumes, le jeu avec les mots, l'implication libre des participants s'effectuent dans un rapport de confiance avec l'auteur, animateur du groupe. A la base, des jeux d'écriture, des cadavres exquis, une initiation à la fiction, intégrant des morceaux de vraie vie selon le bon vouloir des participants, etc... Soi et les autres, Soi dans la ville, le rapport au travail, les espérances portées par chacun(e), des récits de vie, etc.... Si les groupes constitués le souhaitent et l'acceptent, la progression peut être :

  • des apports "théoriques" pour pouvoir se jeter à l'eau. Peur ou bonheur d'écrire, mise en confiance, retrouver le plaisir des mots, construction d'une fiction à partir de personnages imaginés par chaque membre du groupe.
  • Poser le cadre d'une nouvelle de fiction, en choisir le genre littéraire, l'intrigue, élaborer les personnages, bâtir la structure du récit, scénario, séquenciel.
  • Produire le texte, l'améliorer, l'enrichir des apports du groupe.

Tout y est permis, tout est possible, aucune autre contrainte que d'écrire et d'accepter en aval une production, c'est à dire l'édition de textes écrits, avec évidemment le consentement de leurs auteurs et l'intervention éventuelle de l'écrivain pour peigner ce qui doit l'être, sans démagogie, pour être publiable. L'important reste le texte, les textes, pour éviter les dérives psychologisantes en dehors des compétences propres de l'écrivain qui demeure spécialiste enfin dans son domaine pas dans l'analyse de ce qui est dit, suggéré, induit. le texte permet alors la distance, le recul, l'objectivisation de ce qui « sort ».

Enfin les textes deviennent littéraires, c'est à dire qu'ils ne doivent pas être l'objet de manipulations, d'interprétations, à visée directement thérapeutique. Cela constitue un autre domaine, d'autres rapports et implique d'autres modes relationnels.


Quelques traces sur la toile...

Travail réalisé avec 25 classes à Paris Belleville en 93/94

dans le cadre de la Résidence d'Écrivain Quartiers-livres avec la Drac d'Ile-de-France et la zone d'éducation prioritaire, toujours présenté en cédérom du Centre National de Documentation Pédagogique (CNDP)

 

En mars-avril 2000 s'est tenu une expérience d'écriture sous forme de stage avec une classe de Troisième au Collège Camille Claudel de Montigny-les-Cormeilles : création et écriture d'un véritable roman avec les élèves, Elles iront toutes au paradis. Pour recevoir davantage d'informations sur cette expérience et demander le texte du roman collectif écrit avec les élèves Contacter Christine Mandon anaphore@club-internet.fr

 

 

Vous avez un projet d'écriture ? Une idée de création littéraire collective ? N'hésitez pas à demander conseil...

A.Bellet@wanadoo.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACTIONS EN COURS

Participation au projet Lecture-écriture Nature et environnement avec la Maison des Écrivains et l'Inspection Académique de Melun IV (scolaires milieu rural)

Opération littéraire Voyage en Ville avec la Maison des Écrivains, le Rectorat de Rouen et la DRAC de Haute-Normandie (Rouen, Verneuil-sur-Avre)

Programme Ami littéraire en établissements scolaires avec la Maison des Écrivains (Lycée professionnel d'Arpajon, Collèges de Bobigny , d'Aubervilliers, et de Mantes-la-Jolie)

Parrainage de jeunes à l'écriture de nouvelles littéraires sur le thème des Masques, en Centre de Formation des Apprentis en région Centre, Blois, Bourges, Chartres, Châteauroux avec l'Association Tu connais la nouvelle ?

Mots de Nuits, Quatre nouvelles contre le racisme écrites durant quatre nuits d'écriture organisée par la Fédération des Oeuvres Laïques de l'Aveyron, à Rodez, Capdenac, Decazeville et Villefranche-de-Rouergue. Le livre est sorti en mai 2001 aux Editions du Rouergue.

Du bitume au Sahara avec la Protection Judiciaire de la Jeunesse et l'Association Le Lien. (des jeunes choisissent entre la prison et le sable, sur les traces de Théodore Monod et des remises en question...)

C'est ma ville ! Scénario et réalisation d'un film conçu avec les jeunes d'une petite ville minière du Nord-Pas-de-Calais

Rencontres littéraires en prison à la Maison d'Arrêt de Nanterre

Juste et injuste, avec la médiathèque des Ulis

Les droits de l'homme, en primaire, L'Hay-les-Roses

Faits divers, Classe ouverte, Montpellier

Le roman épistolaire, Collège Henri Vallon, Garges-les-Gonesses, classe à Pac

Apprendre le respect de soi et des autres dans les dunes du Ténéré, avec la Protection Judiciaire de la Jeunesse et l'Association Le Lien. (des jeunes choisissent entre la prison et le sable, sur les traces de Théodore Monod et des remises en question...)

Vacance, vacances, Groupes de femmes des Ulis

Paris-découverte, sur les sentiers de la mémoire et de l'histoire des Parisiens...

Parrainage de jeunes à l'écriture de nouvelles littéraires sur le thème de l'eau, en Centre de Formation des Apprentis en région Centre, Bourges, Chartres, Châteauroux, Montargis, lycée technique de Dreux, collège de Chalette-sur-Loing, avec l'Association Tu connais la nouvelle ?

Opération littéraire Voyage en Ville avec la Maison des Écrivains, le Rectorat de Rouen et la DRAC de Haute-Normandie (Rouen)

Atelier adultes à Orléans

Retour accueil

Sommaire Ateliers