" Plus que jamais, il faut tout risquer. Une bourgeoisie intestine s'est emparée du roman, nous submergeant des eaux de vaisselle d'un réalisme de deuxième main repiqué avec un cure-dent de l'imagerie cinématographique. Le commerce du livre dans sa généralité est devenu une forme dévoyée de la culture populaire, entre l'almanach Vermot et la presse people.

À l'oeuvre en toute chose, la mort récolte les cendres. Mais on peut encore sauver la passion éphémère, l'insigne vibration du futur, l'espèce de folie qui, d'un pas de danse sur les gouffres, mue les vertiges en pur équilibre. "

" Tout est obstacle en vérité pour l'endormi. "

Hubert Haddad, Le cimetière des Poètes, Éditions du Rocher, juin 2002

 

 

Voir Libres Paroles

Retour accueil