Soutien

aux salariés de Métaleurop

 

 

 

 

PHOTOGRAPHIES DE PATRICIA BAUD

IMAGES D'UNE EXPOSITION DE SOLIDARITÉ

AVEC LES TRAVAILLEURS ET LEURS FAMILLES

 

Retour Accueil

Accrochés à l'espoir que ce mauvais rêve va enfin s'achever,

Accrochés à l'espérance d'un monde, où le respect du travail,

Celui des vies offertes aux machines existerait enfin ;

Attachés à la volonté de poursuivre leur tâche, malgré, malgré, celle des actionnaires

Attachés à cette reconnaissance humaine et sociale qu'on leur bafoue

Ces femmes et ces hommes, meurtris de plomb, farcis de zing,

Ces métallos désespérés revendiquent juste le droit d'être,

Celui de ne pas dépendre de décisions venues d'ailleurs,

De décisions iniques, niant leur vie, leur implication, leur labeur,

Accrochés à l'idée de justice, ils appellent à l'aide avec des voix démesurées,

Avec des c¦urs prêts à se fendre,

Des regards qui ne sauraient oublier

Oublier cette Métallurgie monstre, qui, des années durant, les a façonnés.

Accrochés à cette exigence de solidarité, ils vont et viennent,

Se cherchent des amis, des soutiens, des porte-voixŠ

Métaleurop, c'est un morceau de vie qu'on veut leur ôter

Métaleurop, ce sont leurs droits que l'on veut piétiner

Métaleurop, c'est comme le symbole d'un avenir nié

Ils crient, se battent, revendiquent,

Enracinés dans la cruauté d'un réel qui jette à la casse ceux qu'il a usés

Alors, que vienne le temps où le respect du travail sera un réflexe

Le temps où les travailleurs seront enfin respectés

Juste le temps du droit, celui de l'équité

Et sur cette terre bousculée,

Ce Bassin Minier longtemps exploité,

Matraqué, usé, liquidé,

Ces femmes et ces hommes demandent simplement d'exister

Vivre, simplement vivre et travailler.

 

ALAIN BELLET