À la demande de la Municipalité, la photographe Patricia Baud et l'écrivain Alain Bellet se sont engagés à réaliser un travail artistique avec les jeunes de Rouvroy (Pas-de-Calais) concernant leurs préoccupations quotidiennes et leurs regards sur la ville et le passé collectif de cette cité minière.

 

Les jeunes du Bassin Minier se racontent
On arrive...
Préparez le futur !
 
Un film de
Patricia Baud et Alain Bellet

 
La ville est là, si proche, si lointaine, comme à l'abri de l'immense terril qui sait encore parfois inquiéter. Les portes des mémoires embrumées s'ouvrent lentement et invitent au passage entre l'hier et un futur qui s'organise déjà dans les têtes adolescentes. La montagne noire connaît tout de leurs rires, elle attise les questionnements, révèle les troubles qu'elle orchestre parfois quand le ciel la gronde, entre deux accalmies. C'est leur ville, leur univers, leur ligne d'horizon façonnée à la main, dressée avec fierté par leurs aïeux, venus de pays de plus en plus lointains.Le paysage semble s'organiser sous les pieds de charbon. Il devient piste et terrain de jeux. Le Bassin minier tout entier écoute l'évocation tendre, le souvenir précis, l'histoire un instant retrouvée grâce à la majesté du décor.Pourtant, l'écolier s'en fiche un peu de l'histoire et du poids du passé, autrement pesant que celui de son cartable démesuré, rempli d'un savoir bien théorique. Il marche dans le sens de demain, au rythme du ballon qu'un autre garçon manipule dans le secret d'un bitume fissuré. Comme en écho, le regard bleu d'une tête blonde invite le passant à suivre le joli mouvement de l'enfance. Je vis, je respire et vous souris. Peut-être triste, mais vivante, prise entre l'assaut de tendres pensées et ce regard d'ici qui donne aux gens du Nord une gentillesse de légende. C'est l'insouciance et la gravité mêlées, la douceur et la profondeur d'existences à venir, de joies et d'aventures à découvrir.

Exit les casques des mines ou la casquette trop mollassonne des ritals et des polaks d'hier. C'est l'heure américaine d'une bâche de toile qu'on tourne de gauche à droite, une visière-girouette qui aiderait, dit-on, à percevoir le sens du vent. L'identitaire s'offre une planète et les jeunes d'ici s'habillent à la vitrine du monde, chez Cow-boy et Cie, juste par inadvertance ou belle innocence. Pour dissiper les craintes, deux solutions, la béatitude d'une rêvasserie que l'on s'offre dans un bureau de passage ou le travail, l'écriture aussi. Les regards pèsent les mots, la relecture vaut engagement. La vie semble arrêtée à l'aune d'une pensée revendicative. Charles, Ali, Angelo et les autres découvrent alors l'implication de la chose écrite, prolongement dynamique de la pensée. A leurs côtés, une fille observe. En ville, les autres se figent. Les jeux s'arrêtent, les regards sont levés. Quel message inconnu d'une filiation, la pelote des mémoires d'une terre bousculée, même si le calme ambiant invite à une douce quiétude. Dans la fraternité des moments partagés, les regards d'une jeunesse qui se cherche une route restent graves. Les images et les mots ne voudraient pas les figer.C'est le grand bal des espérances et dans les mêlées de vie à venir, le grand terril qui les protège sait encore les rassembler pour immortaliser l'histoire qui les a fait être. Dans leurs jeux innocents, leur ville devient un monde forgé à leurs mesures, un espace d'équilibre, à l'abri des turpitudes urbaines.Et la grande colline façonnée à la main n'en finit pas de les accueillir pour une gigue du souvenir. C'est l'heure des crépuscules où l'herbe et le charbon brouille le décryptage des regards.

C'est la vie qui avance sur un chemin de lune. La vie qui descend, monte, revient et gambade dans le soir des anciens et le demain des plus jeunes. Regardez-les, à la frontière des rêves, la colline noire reste une planète à découvrir... Elle épouse leurs pas, donne écho à leurs mots, engrange des sentis pour surligner à jamais leur vie.Rouvroy est un passé où l'herbe repousse, c'est un présent où le temps se fait minerai, c'est un futur enfin, où des rires naît la gravité, de l'inquiétude, une belle insouciance. Contrastes donc, laissez-vous habiter par ceux qui arrivent, un beau matin d'été...

On arrive,
Préparez le futur !
 
Un film de 45 minutes présenté à la population en janvier 2002
écrit et réalisé par
Patricia Baud et Alain Bellet
 
Montage numérique Grégory Baszynski
 
Photographies, Patricia Baud - Texte introductif ,Alain Bellet
 
Textes : Ali, Angelo, Caroline, Clmence, Charles, Cathy, Émilie, Émilie, Fabienne, Farida, Gary, Gwendoline, Julie, Lucie, Mourad Raphaël, Sabrina, Sandrine, Stéphanie
Présents à l'écran : Alexandre, Ali, Amélie, Amine, Anne-Sophie, Angelo, Antony, Aurélie, Bertrand, Boris, Brahim, Brian, Caroline, Christophe, Céline, Clémence, Coralie, Charles, Cyril, Élodie, Fabrice, Frédéric, Guillaume, Jean, Jean-Marc, Jean-Philippe, Jennifer, Jessica, Joël, Julie, Julien, Kenny, Laurent, Lionel, Lorenzo, Ludovic , Margot, Marjolaine, Martine, Mathilde, Nassima, Stéphane, Sylvain, Thomas, Valaine, Vanessa, Et les habitants de Rouvroy saisis par la caméraŠ
 
© Ville de Rouvroy - décembre 2001
© Association Active - décembre 2001
TOUS DROITS RÉSERVÉS

 
Retour accueil
 
 
 

 

Voir livres

Images et Mots
Patricia Baud photographe
Association active

 

 

 

P'tits enfants du bassin minier

PATRICIA BAUD - ALAIN BELLET
Livre illustré paru en novembre 2003
aux Editions de l'Oeil d'Or